selfie_Michelle
neige noire
plateau tv2
voiture et bus

« Michelle doit-on t’en vouloir d’avoir fait un selfie à Auschwitz ? »

D’après le livre de Sylvain Levey

Comment un fait divers se place au centre du débat public et suscite maintes réflexions propices à la création.

Auteur : D’après le livre de Sylvain Levey
Direction artistique : Franck Regnier
Scénographie : Andréa Warzee

Casting comédiens en cours

Coproduction par En Scènes Production !

Soutiens :
– Théâtre de Montélimar – et de Montélimar Agglomération (26)
– Ville de Dieulefit (26)
– Sémaphore – et de la Ville d’Irigny (69)
– Karavan Théâtre – et de la Ville de Chassieu (69)
– Région Grand Est et la Ville de Stenay (55)
– Ville de Meximieux (01)

En 2014, une photo a fait scandale sur la Toile : il s’agissait d’un selfie posté sur un réseau social d’une jeune fille posant tout sourire à Auschwitz.

Qui est Michelle ? Ou plutôt : qui est uneviedechat ? Une adolescente insouciante ou mal élevée ? On assiste ici à la confrontation de deux mondes : celui des « vieux », qui regardent défiler le paysage, et celui des jeunes, prompts à le mettre en boîte, ce beau décor, avec leurs smartphones tout équipés et ultraconnectés. C’est à ce nouveau monde qu’appartiennent Kim, Angèle, Michelle, Sélim et Abel. Et c’est l’ancien monde qu’ils viennent visiter en allant découvrir à Auschwitz l’horreur des camps de concentration, ce souvenir dur et froid, qui ne résistera pas, cependant, au sourire de Michelle et au déclenchement de son appareil photo…
A-t-elle accompli son devoir de mémoire en prenant ce selfie ? A-t-elle sali le passé en posant devant les vestiges de la Shoah ? Les avis divergent sur les réseaux sociaux, les commentaires fusent, et la Toile se referme sur Michelle, prisonnière virtuelle d’un harcèlement numérique cruel. L’écran devient le point de confluence entre le réel et l’image, et redessine nos espaces de parole et de liberté.
Avec cette pièce chorale inspirée d’un fait divers réel, Sylvain Levey nous laisse libres d’exercer notre regard – et notre jugement – sur cette société du paraître que nous avons bâtie. Grâce à une dramaturgie jouant de l’immédiateté d’Internet, il démonte le mécanisme de l’emballement virtuel, qui confine au harcèlement.
Source : Ricochet

Les mots de l’auteur Sylvain Levey

(…) Le mot « honte ». C’est ce mot qui pose la question de départ de ce texte : Avoir honte ?
Ou pas ? Est-ce grave ? Ou pas ? La honte individuelle de cette jeune fille, la honte collective qui nous hante toutes et tous.

À propos de la scénographie

Le point de départ de cette scénographie fut la balançoire. Un objet du jeu de l’enfance, mais aussi une assise flottante qui permet une dématérialisation de l’espace réel pour osciller entre le monde virtuel et le monde matériel.
L’ensemble est flottant, pouvant même être fantomatique puisque Auschwitz est le lieu vers lequel tend la pièce. Avec le parti pris de ne pas représenter ce lieu directement, il sera cependant évoqué par les rails qui y conduisent. La scénographie s’attachera à créer un espace qui montre le ressenti des personnages, contrairement aux corps toujours en représentation à une période de la vie qu’est l’adolescence. Un espace mental où l’on pourra voir évoluer les silhouettes maladroites d’adolescents avec leurs sweatshirt roses.

Demander le dossier


Autour de la Pièce

Projets d’Éducation Artistique & culturelle

Le propos même de cette pièce engage la réflexion. Travailler à construire une pensée avec la jeunesse qui soit réfléchie, investie et en évolution. Cela est au centre du projet de la Compagnie Nandi à travers ce nouveau spectacle.
Plus que jamais, les consciences doivent être stimulées, éveillées dans cette période sociétale fortement troublée. L’histoire reste un phare allumé vers lequel se tourner pour continuer à observer, comprendre et déceler les nouveaux enjeux de demain.
En amont, de façon régulière, pendant ou après les représentations, la Compagnie Nandi propose plusieurs pistes d’ateliers pédagogiques à mettre en place en étroite collaboration avec les collèges, les lycées, les services culturels de Mairie ou autres structures jeunesses, associatives…

Pistes d’actions à mettre en place …

Jeu d’acteur & travail d’écriture

> Rencontres pédagogiques organisées pendant le travail de création en résidence de la Compagnie Nandi
> Atelier d’écriture 1 : comment adapter un fait divers en pièce théâtrale ? Comment écrit-on une pièce de théâtre ? La méthode, la démarche avec ses différentes étapes.
> Atelier pratique : comment met-on en scène ses idées ? Passage de l’écrit au spectacle vivant et au jeu d’acteur.
> Atelier d’écriture 2 : à partir des textos et de l’écriture codée influencée par les réseaux sociaux conception de petites scènes.

Ateliers débats – réflexions philosophiques & historiques

> Quelle est le rôle de l’art, du spectacle vivant dans l’histoire ?
> Quels sont les impacts des réseaux sociaux et des supports de communication dans la vie quotidienne ?
> Existe-t-il une limite à la liberté d’expression ?
> Comment concilier liberté individuelle et mémoire collective ?
> L’intime en question dans cette pièce : savoir ce que l’on peut, ce que l’on doit, ou pas, partager et avec qui ?
> Dans un monde ultra connecté, où est le réel ? Où est le virtuel ? Ces vies connectées interrogent sur les notions de présence & d’absence.

Médiation culturelle

Projets à mettre en place en fonction des structures d’accueil, des territoires d’implantation, des partenaires, des idées, des envies.

> Atelier ARTS PLASTIQUES  » Faites votre avatar » en lien avec une association d’arts plastiques, ou un professeurs d’arts plastiques
> Atelier POÉSIE « Comment écrire un poème en sms »
> Atelier INTERGÉNÉRATIONNEL – un part duo anciens/jeunes » : constitution d’un duo avec une personne « âgée » qui communiquera par sms avec son binôme jeune, qui lui doit correspondre par lettre manuscrite.

Ateliers de pratiques artistiques
> Interroger, enregistrer des témoignages sur une thématique en lien avec la création( cyber harcèlement, devoir de mémoire…) & monter des podcasts à diffuser / partenariats possibles avec des radio locales
> Créer des vidéos / travailler sur la thématique de l’image de soi – avec enregistrement de poèmes (suite atelier d’écriture) et réflexions de fonds

THÉMATIQUE SOULEVÉES DANS LE PIÈCE
> Cyber harcèlement
> Devoir de mémoire
thematique Michelle
Demander le dossier